Le nouvel esprit du salariat

Photograph of Workers Dusting Veteran’s Bureau Records, 1936 – The U.S. National Archives

Le nouvel esprit du salariat est une forme de mobilisation de la main-d’œuvre favorisant l’avènement d’un travailleur autonome et responsable qui constitue le foyer central de diffusion de valeurs individualistes et méritocratiques qui irriguant l’ensemble de la société. Le pari de cet ouvrage est d’ancrer l’analyse du nouvel esprit du salariat dans l’étude empirique des évolutions des rémunérations. Il apparaît alors que ce qui est présenté par les employeurs comme un dépassement du salariat n’est en réalité qu’un déni du lien de subordination mis au profit des performances de l’entreprise et potentiellement risqué pour les salariés. Sous couvert d’établir des inégalités « justes », le développement des primes variables génère ainsi de profondes injustices. L’enquête nous conduit auprès de populations hétérogènes : des non-diplômés jusqu’aux titulaires de bac+5, des employés jusqu’aux cadres supérieurs.

Sophie Bernard est professeure de sociologie à l’université Paris Dauphine et chercheuse à l’Irisso. Elle est également membre junior de l’Institut universitaire de France. Elle est notamment l’auteur de Travail et automatisation des services (Octarès, 2012).

Sophie Bernard, Le nouvel esprit du salariat : Rémunérations, autonomie, inégalités, PUF, 2020. – 244 p.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Nathalie Lemenager (25 août 2020). Le nouvel esprit du salariat. SQUAPIN. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ve5g


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search