Aide à domicile : concilier l’autonomie et l’engagement dans un collectif

Métier quasi exclusivement féminin, peu considéré et mal rémunéré, l’aide à domicile concentre nombre de caractéristiques des emplois dits « peu qualifiés », dont une forte pénibilité physique et psychologique. Le plus souvent seules dans l’exercice de leur travail, les intervenantes ne sont pas pour autant autonomes dans la définition de leur planning. Une enquête réalisée par le Céreq dans le cadre de l’ANR Squapin se penche sur la capacité des structures associatives du secteur à redonner des marges de manœuvre à leurs salariées, et à concilier leur autonomie avec l’intégration dans un collectif de travail.

Cyrille FERRATON et Stéphane MICHUN, “Aide à domicile : concilier l’autonomie et l’engagement dans un collectif“, Céreq Bref, n°445.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Nathalie Lemenager (13 novembre 2023). Aide à domicile : concilier l’autonomie et l’engagement dans un collectif. SQUAPIN. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ve6q


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search